Quand vient le moment de parler de RFID et de commerce de détail, une des industries à laquelle on trouve le plus de bénéfices est celle de la mode. Dans ce cas, les applications sont vraiment diversifiées. Les raisons sont simples, la gestion des stocks, des promotions et des recommandations sont plutôt complexe du au grand nombre d’items différents.

Pour bien cibler les avantages et la valeur ajoutée de l’adoption de la technologie RFID dans l’industrie de la mode, les chercheurs chinois, K.L. Moon et E.W.T. Ngai se sont penchés sur le sujet. Dans une recherche scientifique, ils ont étudié, les différents facteurs qui déterminent l’adoption d’une telle technologie. À travers les 5 entreprises présentes dans l’étude de cas, ils ont découvert un intérêt marqué pour la technologie. Le point le plus important qui est ressorti du lot est bien évidemment, la gestion du stock sur le plancher. Principalement, car l’aide que prodigue la RFID libère les employés de plancher et leur permet d’offrir un service plus rapide et efficace. Par la suite l’application qui retrouve le plus d’intérêt auprès des détaillants se trouve au niveau de la gestion de la relation avec le client(CRM). En gros, avec un programme de fidélisation comme celui décris dans mon billet «Comment sauver les commerces de détail », la force de vente peu utiliser les donnés collectées sur le client à l’aide de la RFID pour faire des recommandations en direct. Ajoutons à cela, la possibilité d’effectuer du marketing direct et les avantages au niveau de la prévention du vol et vous retrouvez les principaux outils utiles perçus par les entreprises étudiées dans la recherche de Moon et Ngai.

Bien évidemment, on retrouve aussi des contraintes perçues. Le point le plus contraignant évoqué par les sujets de l’étude est le prix. Un des dirigents d’entreprise a séparé les coûts en trois familles. Premièrement, il y a le coût d’installation de l’infrastructure RFID dans l’entreprise. Deuxièmement, on retrouve le coût de roulement de la technologie (étiquettes, bris, etc.). Troisièmement, le coût en ressources humaines pour l’utilisation de la technologie n’est pas à oublier. Je trouve cette vision assez intéressante et il serait intéressant de séparer les coûts d’une application sous c’est différente famille et de voir le retour sur investissement sous c’est trois angles. Par exemple, quelle sera l’économie engendrée au niveau des ressources humaines comparées aux coûts reliés à la résistance aux changements.

Pour conclure, bien que l’étude de Moon et Ngai soit très intéressante, il faudra aller plus loin dans les recherches et non seulement étudier l’adoption de la technologie d’un point de vue corporatif, mais aussi au niveau de l’individu. Je crois ici que l’identification par radio fréquence au niveau de l’Item est ou sera rentable d’ici peu pour une majorité de détaillants au Canada. Un paramètre qui serait par contre très important d’étudier est l’adoption de la technologie par les individus. Est-ce que ceux-ci accepteront facilement la présence de la RFID dans leur milieu de consommation?

Vincent

Référence :

Moon K.L., Ngai E.W.T. (2008), « The adoption of RFID in fashion retailing: a business value-added Framework » Industrial Management + Data Systems. Vol. 108, Iss. 5; pg. 596

Partager l'information:
  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
 

1 Tweet

5 Responses to “L’adoption de la RFID dans l’industrie de la Mode”

  1. [...] This post was Twitted by vincentemond [...]

  2. Grosse douceur dit :

    Très bonne idée de résumer de telles études parfois peu disponible ou difficile d’accès (base de donnée ou langues étrangères).
    Merci

  3. Raula dit :

    Interessant!

Leave a Reply

Additional comments powered by BackType