iPhone+RFID

J’ai récemment perdu mon iPhone et je dois dire en regardant la belle relation que j’ai eue avec lui que je suis encore en peine d’amour. Par contre, j’ai récemment reçu un message de Nicolas Falardeau-Drouin de PleinAirQuebec.ca et de Diane Nadeau de DianeNadeau.ca qui m’informait de la grande nouvelle. Ma technologie préférée, soit l’identification par radio fréquence et mon gadget favori, le iPhone seront bientôt combinés!

apple-iphone-3g

Il y a de ça déjà presque un an, Harold Boeck de LeMarketingÀlÉcoute.com, avait publié un lien qui mentionnait le dépôt d’un brevet d’Apple qui permettait d’utiliser l’écran tactile d’un appareil portatif (en l’occurrence l’iPhone) comme antenne RFID.

Le Prochain iPhone serait donc, selon les rumeurs, compatible avec la technologie  Near Field Communication (NFC). Cette technologie compatible avec la RFID permet la communication entre deux appareils électroniques. C’est à ce moment que Sébastien Simard de sebastiensimard.com viendrait me dire : « Mais Vince, le Bluetooth c’est ben meilleur. ». Je renchéris alors en lui expliquant que le NFC est plus sécuritaire, car les deux appareils doivent être très proches pour se parler. De plus, même si le taux de transfert est moins élevé avec la NFC, celle-ci consomme beaucoup moins d’énergie. Cette technologie sera donc très bien compléter le Bluetooth pour des fins d’identification, de paiement ou même de marketing direct.

De plus, imaginez l’usage qui pourrait être fait d’une telle technologie au niveau commercial. Pour l’instant, les lecteurs RFID sont très dispendieux en plus si vous en voulez un portable, il faut débourser dans les quatre chiffres. La puissance du microprocesseur de l’iPhone combiné à une capacité de lecture des tags RFID  saura surement intéresser les entreprises qui se questionnent quand à l’implantation de la technologie dans leur processus logistique. La sortie d’un iPhone avec des capacités RFID aura surement pour effet de faire baisser les prix des lecteurs sur le marché. Si je travaillais chez Motorola, je révérais assurément la planification stratégique du département de développement RFID pour les années à venir.

Pour conclure, le meilleur est devant nous. J’ai vraiment hâte au jour où l’on pourra développer des applications iPhone qui utilisent la RFID. Autant les banques que les entreprises de logistiques doivent porter attention à la suite. Pour ce qui est de moi, j’ai déjà plein d’idées!

Vincent

Partager l'information:
  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!

2 Tweets

3 Responses to “iPhone+RFID”

  1. Hey Vince!

    Tu te rendra peut-être compte qu’avec le RFID, tu ne choisis pas vraiment qui a accès à tes données. Sinon, il faut créer un réseau rigide de participants, ce qui n’est pas beaucoup axé sur les nouveaux enjeux de conversion des technologies et des informations. Au moins avec le Bluetooth, tu choisis qui y a accès parce qu’il faut demander la permission pour établir la connexion. Je pense que les gens sont beaucoup plus ouverts à ça qu’à quelque chose avec aucun contrôle de la part de l’utilisateur comme le RFID. En plus de me « basher », tu contredis aussi Dominique-Sébastien Forest en passant (tu te souviens de la conférence en octobre??).

    Si tu avais lu mon article la convergence du sans-fil ( http://sebastiensimard.com/la-convergence-du-sans-fil/ ), tu aurais peut-être vu que moi, quand je parle de Bluetooth, je parle d’une opportunité vers un ensemble de technologies et protocoles compatibles comme les identifiants personnels style Open ID, qui donne des accès sécuritaire vers des compte web personnel (un peu comme une carte d’affaire) dans lequel les gens peuvent gérer les droits d’accès et les informations disponibles via Internet (un peu comme un compte Facebook), avec lequel en tant qu’utilisateur on peut au moins choisir qui a droit à quoi, ou alors je parle d’un moyen sécuritaire de faire des paiements avec son appareil mobile, etc. Pas un ‘tite puce que n’importe qui à proximité peu lire et à peu près pas sécuritaire. En plus, depuis quand la proximité est devenu un critère de sécurité? Ça limite peut-être un mnimum, mais ça ne rend certainement pas des données sécuritaires.

    Moi, être à la place de Motorola, je ne « révérais sûrement [pas] la planification stratégique du département de développement RFID pour les années à venir ». Je miserais sur une technologie efficace, qui a fait ses preuves, envers laquelle les gens ont confiance (avec raison), déjà compatible avec la grande majorité des protocoles, technologies et appareils mobiles en place, qui ne sera pas moins coûteuse dans dix, mais aujourd’hui, et qui fonctionne déjà très bien pour créer des réseaux interactifs autour de l’utilisateur (pas seulement une connexion one-way qui ne mène à rien) et qui est déjà compatible avec la majorité des accessoires mobiles (et qui by the way, ne consomme pas beaucoup d’énergie).

    La RFID, c’est ben beau pour faire des beaux ‘tits identifiants uniques, faire de la gestion d’approvisionnement et des tests sur les comportements d’achats en magasin ou faire des suggestions en rapport avec ce qu’il y a dans un panier d’épicerie, mais pour ce qui ai de réellement interagir avec un utilisateur et bâtir une relation… Moi je fais confiance à des technologies qui sont faites pour ça, qui marchent déjà et déjà peu coûteuse. Pas à des suppositions qui se réaliseront dans quelques années au moment où tout le monde aura déjà passé à autre chose! Au pire, le RFID, ça ne sera qu’un complément à d’autres technologies.

    Sébas

Leave a Reply

Additional comments powered by BackType